Offre de thèse : Diffusion de la lumière induite par des nano-hétérogénéités dans les fibres optiques

Contexte

Ce projet de thèse DGA-Inria s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre l’équipe-projet Nachos du centre de recherche Inria Sophia Antipolis-Méditerranée et l’équipe Fibres optiques de l’Institut de Physique de Nice.

Description

L’objectif général de ce projet de thèse est l’étude des phénomènes de diffusion de la lumière induits par des nano-hétérogénéités dans les fibres optiques, et plus particulièrement de l’influence du degré d’hétérogénéité. La mesure expérimentale ne permettant d’accéder qu’à une information partielle sur ces phénomènes, le recours à la modélisation et la simulation numérique s’impose pour caractériser de façon plus détaillée la propagation d’une onde électromagnétique dans un cœur de fibre optique nanostructuré, le but ultime étant d’obtenir des informations quantitatives permettant d’adapter la procédure de fabrication de ce type de fibre optique pour optimiser leur efficacité en transmission de l’information. Ce projet de thèse comportera donc un volet principal portant sur la théorie et la simulation numérique des phénomènes d’interaction lumière/matière dans un cœur de fibre nanostructuré. Plus précisément, il s’agira de mettre au point une nouvelle méthodologie numérique permettant de rendre compte des effets de diffusion de lumière induite par la présence de nanoparticules dans le cœur de fibres optiques en considérant deux régimes de nano-hétérogénéité :

  1. Dans un premier temps, on considérera le cas de fibres modérément hétérogènes et on adaptera et exploitera une méthodologie numérique existante, du type Galerkin discontinu, pour étudier les pertes par diffusion de la lumière, en lien avec différents paramètres de caractérisation (comme la polydispersité en taille). On évaluera notamment la pertinence (et donc, les limites d’applicabilité) de cette approche méthodologique suivant le degré d’hétérogénéité.
  2. Dans un second temps, on étudiera plus précisément le cas des fibres très hétérogènes avec en point de mire les fibres aléatoires. Il s’agira ici d’étudier les conditions menant à l’amplification du signal, là encore en fonction de paramètres de caractérisation. Pour modéliser et simuler avec précision et efficacement ce type de configuration, on cherchera à mettre au point une nouvelle variante de la méthodologie considérée pour le cas de fibres modérément hétérogènes, afin de prendre en compte le caractère multiéchelles prononcé du fait de l’hétérogénéité.

Cette méthodologie sera alors exploitée pour étudier des questions telles que l’influence de la fraction volumique des nanoparticules et de la polydispersité en taille sur les pertes optiques. Des études paramétriques seront réalisées nécessitant la réalisation de simulations numériques mettant en jeu une diversité de configurations géométriques de fibres. Pour cela, un outil de génération automatique de configurations géométriques sera développé qui permettra notamment d’explorer des intervalles de valeurs de la fraction volumique des nanoparticules d’une part, et de diamètre des nanoparticules (polydispersité en taille) d’autre part.

Vous trouverez d’autres informations complémentaires dans ce document.

Contact

Stéphane LANTERI
stephane.lanteri@inria.fr

Lire la suite

Optique 2018 (Toulouse, du 3 au 6 juillet 2018)

Optique 2018Du 3 au 6 juillet 2018, Toulouse accueillera le grand congrès de la Société Française d’Optique qui réunit, tous les deux ans, la communauté opticienne nationale en proposant des thèmes aussi variés que les lasers, l’optique quantique, l’optique guidée, l’optique adaptative, les cristaux pour l’optique, la photonique organique, le diagnostic optique,…

Ce grand congrès, hébergé sur le site de l’Université Toulouse III-Paul Sabatier, sera ainsi l’occasion de fédérer les différentes branches de l’optique en France à travers plusieurs conférences plénières d’orateurs invités, associées à de nombreuses conférences thématiques et à des sessions posters propices aux discussions. Outre les présentations scientifiques, une session consacrée aux relations avec le monde industriel et une session pédagogique offriront également l’opportunité de nombreux échanges aux 650 congressistes attendus.

D’autre part, il est à noter que pour la deuxième édition consécutive, notre congrès aura comme invitée la Société Française de Physique avec l’intégration de son colloque PAMO (Physique Atomique, Moléculaire et Optique).

Le congrès Optique 2018 est organisé sur 4 jours pleins, alternant sessions plénières et 5 sessions en parallèles.

OPTIQUE Toulouse 2018 & ESOF

Enfin, au-delà du fait qu’en 2018 Toulouse sera sacrée Cité Européenne de la Science et accueillera, du 9 au 14 juillet, le grand forum pluridisciplinaire ESOF, le choix d’organiser cette importante manifestation dans notre ville a été motivé par le dynamisme et la diversité des acteurs académiques et industriels de la région.

Ainsi, plusieurs laboratoires, équipes de recherche et établissements d’enseignement supérieur sont d’ores et déjà fortement impliqués dans la mise en place d’OPTIQUE Toulouse 2018 qui, nous l’espérons tous, sera à la hauteur des attentes de notre communauté.

OPTIQUE Toulouse 2018 en quelques chiffres

  • 7ème édition de ce congrès biannuel
  • 11 clubs thématiques de la SFO représentés (dont 4 pour la première fois)
  • 650 congressistes attendus
  • 7h de session plénière
  • 70h de sessions spécifiques en parallèle
  • 5h30 dédiées au secteur industriel
  • 40 stands d’entreprises de l’éco-système de l’optique et de la photonique française

Lien direct

http://www.sfoptique.org/pages/congres-optique/optique-toulouse-2018

Lire la suite